Baccalauréat 2022 : nouvelles dates pour les épreuves de spécialité

Dernière mise à jour : 20 févr.


Les épreuves écrites de spécialité initialement prévues les lundi 14, mardi 15 et mercredi 16 mars sont reportées au mercredi 11, jeudi 12 et vendredi 13 mai.

Le programme d'examen est inchangé.

Les évaluations des compétences expérimentales (ECE) interviendront dans les jours suivants.

Les épreuves de spécialité comporteront des aménagements de leurs sujets, qui garantiront toujours un choix au candidat, que ce soit entre des questions ou entre des exercices. Il sera ainsi assuré de traiter un sujet sollicitant des contenus d’enseignement qu’il aura étudiés et travaillés. Les deux jours précédant ces épreuves seront consacrés, dans les établissements, aux révisions des examens, les élèves de terminale n’ayant que leurs cours de spécialité.


La passation de l’attestation de langues vivantes est suspendue cette année et le contrôle continu en cours de formation en éducation physique et sportive pourrait être ramené de trois à deux épreuves partout où cela sera nécessaire.


Le report des épreuves de spécialité de la mi-mars à la mi-mai n’induit pas de modification sur les échéances ultérieures du calendrier du baccalauréat général et technologique. Les épreuves terminales de philosophie et du Grand oral pourront se dérouler comme prévu, ainsi que les concours auxquels certains élèves candidatent pour rejoindre des formations de l’enseignement supérieur.


Épreuves anticipées de français pour les élèves en classe de première générale et technologique : le nombre minimal de textes attendus dans le récapitulatif des œuvres et des textes étudiés pendant l’année a été réduit :

— dans la voie générale, 16 textes et non plus 20, avec trois extraits au moins des œuvres intégrales au programme par objet d’étude, afin de soutenir la préparation des élèves à l’exercice écrit de la dissertation ; les professeurs pourront évidemment, selon les conditions de leur enseignement, mentionner davantage de textes (issus des œuvres intégrales ou des parcours) ;

dans la voie technologique, 9 textes, et non plus 12, selon la répartition minimale suivante : au moins trois textes extraits d’une œuvre et un texte pour le parcours dans le cadre de l’objet d’étude « Littérature d’idées », auquel est directement corrélé l’exercice de contraction et d’essai ; au moins un texte (issu de l’œuvre choisie ou du parcours) pour chacun des trois autres objets d’étude. Là encore, les professeurs pourront mentionner davantage de textes (issus des œuvres intégrales ou des parcours).















672 vues